Hybride Industry
Keo Anyu [Terminé]



 
Le Deal du moment :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : ...
Voir le deal
14.50 €

 :: Edification :: Registre des personnages :: Fiches validées :: Hybrides Esclaves Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Keo Anyu [Terminé]

Keo Anyu
Keo Anyu
https://hybrideindustry.forumactif.com/t90-keo-anyu-en-cours
Keo Anyu
Hybride esclave
Messages : 14
Race : Hybride loup
Âge : 25 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel Ambivalent, mais euh... En réapprentissage et redécouverte disons.
Emploi/loisirs : Esclave/Assistant
Situation financière : Dépend de Sethaniel Bianchi
Localisation : Eydriade
Caractère : Méfiant - Sarcastique - Protecteur - Territorial - Rebelle - Meneur - Peu aimable - Impulsif - Se déteste - A peur de l'orage
Particularités : Envoie une forte pulsion électrique lorsqu'il vit un fort choc émotionnel, a de nombreuses cicatrices sur tout le corps
Keo Anyu [Terminé] Icon_minitimeDim 21 Fév - 9:08
Kéo Anyu
Esclave - 25 ans - Mâle - Eydriade


Orientation sexuelle: Bisexuel Ambivalent, mais euh... En réapprentissage et redécouverte disons.
Situation financière : Dépend du maitre
Métier : Esclave/Assistant
Rôle au sein de la société : Esclave Hybride
Hybridation : Mi-loup
Pouvoir : Bof, rien de très spécial vous savez. Je peux me changer en loup seulement lorsque je suis très calme et mes crocs et mes griffes deviennent plus acérés quand je suis en colère.  

(À développer en RP car il ne le sait pas pour le moment/
Surcharge Électrique (insoupçonné dû au collier), envoie une forte pulsion électrique lorsqu'il vit un fort choc émotionnel. Perd connaissance après chaque utilisation de ce pouvoir. Point faible = Électricité.



Physique


☆ Vous êtes sérieux là? Je dois vraiment me décrire? Comme si m’avoir sous les yeux, n’était pas suffisant hein?!... Pardon? Ah… Non non, je n’ai rien dit. Vous voulez savoir quoi au juste?... Quoi? Comment ça TOUT!? Pff, on ne peut rien garder de privé, ma parole.

Bon, bah commençons déjà par ce qui est évident, hein…

Je mesure 1m 79 et quelques millimètres, mais pour faire plus simple, vous pouvez arrondir à 1m80, moi ça m'arrange. Mes cheveux sont courts et en bataille. Si, si, c'est pour bien montrer mon côté rebelle. De toute façon, personne oserait suffisamment m'approcher pour les brosser, car malgré mon apparence jeune, mes yeux jaunes, dû à mon hybridation, sont perçants et peuvent sembler très menaçant quand je ne suis pas de bonne humeur. D'ailleurs, vous ne les avez pas encore remarqués?

Sur ma tête se dressent mes deux oreilles de loup qui, oui, sont comme cela en permanence ainsi que ma queue qui part de ma colonne dans le bas de mon dos et qui mesure près d'un mètre. Mon oreille droite est percée 2 fois, mais cela est depuis que je suis petit, avant même de devenir un hybride. J'aime bien porter des bijoux à plume... *Toussote* Je disais donc, généralement, j'aime les vêtements un peu ample variant entre le noir et le blanc. Les couleurs ce n'est pas trop pour moi et j'ai une petite préférence pour avoir les pieds nus. Allez savoir pourquoi, je trouve que porter quelque chose aux pieds est devenu très inconfortable...

Non non, je n'étire pas mon temps pour éviter d'entrer dans les détails plus personnels, je n'oserais quand même pas garder ses infos pour moi, si? *gronde légèrement*

Sur l'entièreté de mon corps, se trouve un nombre incalculable de cicatrices, autant de morsures, de griffures, de brûlures (spécialement au cou, aux poignets et aux chevilles), d'écorchures, d'incisions et j'en passe. À la différence, autre que les deux marques de griffes que j'ai sur chaque joue, les petites cicatrices que j'ai sur le nez et le front font office de tatouages qui se démarquent très bien vu ma peau halée.


Mental


☆ Je crois que vous commencez un peu à comprendre comment je suis. Ne le prenez pas trop personnellement. Disons que je ne fais pas facilement confiance aux étrangers. Aux premiers abords, je suis plutôt méfiant et douteux des intentions de la personne, mais si vous me prouvez que je peux vous faire confiance, je serais un peu moins froid et plus ouvert avec le temps. De toute façon, mon attitude et mon sarcasme parlent pour moi et je sais me résigner quand je sais que j'ai tort... Ce qui n'a pas toujours été le cas.

Faut savoir aussi que je suis très protecteur et territorial et en toute franchise... Je ne peux pas accuser cela que sur l'hybridation. Certes cela a accentué ce côté de ma personnalité, mais étant anciennement gosse de riche, je n'ai jamais aimé qu'on touche à mes affaires sans me demander la permission.

Je dois vous avouer qu'en regardant celui que j'étais, je me rends compte que j'ai peut-être mérité un peu ce qui m'est arrivé. Je ne vous mentirais pas, devenir un hybride ne m'a pas transformé en ange, loin de là. Même si je me suis tout de même un peu assagi, je sais qu'au fond de moi, j'ai toujours cette partie de moi qui veut défier l'autorité et qui refuse de se laisser dicter quoi faire. J'étais un meneur et il n'est pas facile de devenir obéissant. Je ne suis plus exactement le même connard que j'ai été, mais je suis loin de me laisser faire, spécialement quand on me manque de respect ou qu'on s'en prend à ceux que j'aime. Je n'ai jamais vraiment été une personne aimable et il m'est un peu plus difficile de le cacher avec ce que je suis devenu aujourd'hui. Par le passé, j'étais un menteur, un tricheur et je ne croyais en rien. Aujourd'hui je suis différent, mais personne ne me croit ni ne me fait confiance. Je suis l'un de ces monstres populaires qui terrorisent les gens. Cependant, une fois que je vous ai accepté dans mon cercle, vous faites partie de mes proches.

Depuis mon hybridation, je n'ai plus peur de me salir les mains. Je ne peux dire si cela est une forme d'assurance ou si cela est dû à mon instinct animal, mais je ne me retiens pas quand cela me prend. J'ai peut-être toujours été tordu aussi, qui sait... Par contre, quand j'ai des pulsions, je peux très bien me satisfaire de la chasse si je n'ai pas de raison d'attaquer une personne.

Je n'aime pas spécialement le goût du sang, mais cela libère en moi l'adrénaline qui me rend un peu dingue. Vous êtes averti de faire gaffe. L'odeur sucrée des fleurs peut me calmer ainsi que celle de Sethaniel puisque je me suis promis de le protéger et de ne plus jamais le blesser. Il est aussi la seule personne qui me fait sentir encore comme une personne plus ou moins normal, sans voir mes différences et il est le seul qui m'a accordé une importance autre que pour l'esclavage.

Avec lui j'ai découvert que malgré mon hybridation, j'aimais encore les viennoiseries et le miel. Il me permet de reprendre goût à la vie et cela me fait un bien fou. Je reste tout de même marqué par mon passage au laboratoire. Je ne suis pas capable de regarder mon reflet, je déteste mon apparence et je suis terrifié par les orages.

«La vie est une succession de leçons qui doivent être vécues pour être comprises.»


Histoire


☆ Ça intéresse vraiment quelqu'un? Vraiment?

Vous avez sûrement déjà entendu parler des situations où l'on se dit: J'avais l'impression que ce genre de choses n'arrive qu'aux autres. Eh bien, ce que j'ai vécu, je n'aurais jamais pensé que cela pourrait m'arriver un jour. Lorsqu'on a tout dans la vie, on ne se rend jamais compte réellement de ce que l'on possède. Jusqu'au jour où tout s'écroule, ce qui nous entraîne dans une chute douloureuse... TRÈS douloureuse. Certains, avec beaucoup d'efforts et de détermination, arrivent à se remettre sur pied, alors que d'autres, s'enfoncent encore plus. Comme si, la terre se serait ouverte sous vos pieds et que vous tombiez dans le torrent de vos pires cauchemars.

À Eydriade, il arrive parfois que les nobles soient impliqués dans de grandes histoires compliquées. Certains perdent tout et d'autres arrivent à s'en sortir sur la peau des fesses. De ''justesse'' en d'autres mots. Il faut savoir que pour chaque Noble, la force principale ainsi que sa valeur, se mesure à sa fortune. Ne pensez pas à vous adresser à l'un d'eux si vous n'avez pas un rond dans votre poche. Ils ne sont pas tous comme cela me direz-vous, mais c'est surement parce que vous n'avez jamais goûté à cet univers.

Avoir tout ce que vous désirez en un simple claquement de doigt, ne pas vous inquiétez pour vos dépenses, avoir toujours quelqu'un à votre service, manger ce que vous avez envie, faire ce que vous voulez quand vous le voulez, comblez tous vos besoins? Rien de tout cela ne vous intéresserait? Vraiment? J'en doute. Je ne m'en suis jamais plaint en tout cas.

Croyez-moi, beaucoup d'entre eux minimisent l'amour et la vie pour les autres êtres vivants. Tout est remplaçable et tant qu'ils ont de l'argent, tout va pour le mieux. Cependant, la principale raison de leur malheur est justement leur richesse... J'étais exactement comme cela. Fils aîné d'une grande famille noble pour la période actuelle. Mon frère, ma sœur et moi avons été élevés dans le luxe, une cuillère d'argent dans la bouche. Même enfant, nous avions plus de pouvoir que les serviteurs que nous avions à la maison et honnêtement, c'était agréable.

En grandissant, je croyais avoir le pouvoir absolu. Seul mon père avait le dernier mot, mais on ne le voyait que très rarement, donc je m'en foutais un peu. Ma pauvre mère faisait de son mieux, mais quand c'était trop, elle nous laissait aux soins des domestiques. Je me suis rapidement développé une attitude de petit prince, intelligent et arrogant.

Quelques fois, mon attitude avait été reportée à mon père, mais j'avais une multitude d'excuses dans ma manche. J'étais bon manipulateur et c'est ce qui a dû faire croire à mon paternel que j'étais un parfait héritier. Soudainement, il eut beaucoup plus d'intérêt à mon égard et j'en étais content. J'avais un pouvoir de plus.

À l'école, je devais cependant être un peu plus productif. Heureusement, je n'avais pas vraiment d'efforts à fournir, je trouvais cela épouvantablement facile. Avec mes amis, j'étais un leader naturel. Je contrôlais tout et chaque partie de ma vie. Jusqu'à mes 16 ans... L'année de ma descente aux enfers.

Une soirée d'été, j'étais sorti avec des potes, des sous-fifres si vous voulez vraiment tout savoir... Je possédais un hybride que j'avais apporté avec moi, le serviteur personnel que mon père m'avait offert en cadeau pour mes 15 ans, mais que je détestais depuis le début. Ce soir-là, j'avais décidé de m'amuser un peu avec lui.

Hein?! Bien sûr que non ce n'était pas dans le bon sens du terme. On avait seulement envie de passer nos nerfs de connards sur un innocent, aussi bien que ça soit quelqu'un qui n'avait pas son mot à dire.

Nous l'avons emmené près d'une usine désaffectée. Au début, on plaisantait entre nous, avant de lui ordonner de faire ce que nous n'avions pas le courage de faire où des trucs honteux. Vous voyez le genre, mettre ses mains dans des produits bizarres, entrer nu dans des endroits clos et sombres infesté de rats... L'entendre crier et le voir sursauter nous faisait bien rire. Il nous a dit non qu'une seule fois. C'est ce qu'on avait voulu. On l'a tabassé et insulté. Il a fini par prendre la fuite et nous l'avons poursuivi pour le terroriser davantage. Dans la course, nous sommes montés au deuxième étage. Soudainement, un tuyau éclata sous la pression d'eau, qui se déversa dans tous les sens. L'explosion me propulsa et je fis une chute de près de 6 mètres.

Je me suis réveillé à l'hôpital, prisonnier de mon corps. Je n'arrivais plus à bouger ni à parler. Je ne pouvais que bouger les yeux légèrement et j'arrivais à penser très clairement. J'étais effrayé, mais ce ne fut pas le moment le plus traumatisant de ma vie... J'entendais mes parents et le médecin parler près de moi. Apparemment que j'allais être comme cela pour le restant de mes jours. Ma mère était dévastée et c'est là qu'on leur offrit une opportunité. On leur dit que l'avancée scientifique avait fait beaucoup de progrès et qu'il y avait peut-être une façon de me sauver, mais cela risquerait de me changer sans retour en arrière. Sans en savoir plus, ils ont accepté de me remettre entre les mains de ces fous furieux.

Ce fut horrible. À chaque fois que je me réveillais, j'avais la tête qui tournait et je me sentais comme dans un état second, mais j'avais très mal. J'étais convaincu que mon corps aurait pu s'enflammer ou encore qu'au moindre mouvement, mes membres se seraient détachés de mon corps. Je ne pouvais pas crier et même me défendre. Mon seul pouvoir maintenant était les larmes que je ne pouvais contrôler et qui était le seul message que je pouvais faire passer. J'étais aussi inoffensif qu'un embryon, entre les mains de la science et des scientifiques qui avaient le feu vert pour me faire ce dont ils avaient envie.

Après multiples opérations, injections, examens et tests, je finis par retrouver de la mobilité et j'étais capable d'émettre des sons. Au bout d'un moment, ils m'ont enfermé dans une pièce, puis ils ont laissé le travail faire son œuvre.

Douleur.

C'est tout ce que je peux dire. J'avais beau hurler, ramper jusqu'à la porte, personne ne mettait fin à ce cauchemar. On se contentait de me remettre dans mon lit, de me nourrir par intraveineuse, me faire une nouvelle injection de ce produit qui me brûlait les veines, puis on me laissait seul, encore. Le claquement de la porte résonnait comme le tonnerre. Un bruit sourd qui faisait écho longtemps que je pouvais ressentir jusque dans ma moelle et qui annonçait la reprise de mon calvaire.

Des jours, des mois, des années, je ne sais pas. Je n'ai jamais eu conscience du temps que j'ai passé dans cette pièce aussi blanche que sombre. Avec le temps, sans m'en rendre compte, je finis par retrouver ma mobilité et de parler. Je suppliais pour qu'on me laisse tranquille, pour qu'on mette fin à tout cela. Je tentais de repousser les gardes qui s'approchaient pour me maîtriser lors de mes injections. Une fois seul, je tambourinais contre la porte de ma cellule et grattait la porte à presque m'en arracher les ongles. Le résultat était toujours le même. Je finissais en position foetale sous mon lit en larmes.

Je me sentais coincé, comme un rat dans les laboratoires. Prisonnier entre des murs sans fenêtres et dans lesquels, il n'y avait aucune sortie. Je ne pouvais que prier l'aide d'une entité supérieure qui n'existait pas et qui augmentait mon angoisse à la réalisation que j'étais complètement seul dans tout cela.

Lorsqu’on me sortit enfin de là… Je n’avais plus rien à voir avec celui que j’avais déjà été. J’étais devenu un hybride. J’étais horrifié… Détrompez-vous, ça ne se termine pas là. Eh non, comme si ce n’était pas suffisant, on me posa le fameux collier, marque de tous les hybrides. S'ensuivit une charmante réunion avec mes parents…


Ce n’est pas la tristesse mélangée à la joie de ma mère qui était contente de me revoir vivant et fonctionnel qui me brisa le cœur en mille et un morceaux. Ce furent les options qu’elle émit pour m’avoir près d’elle. M’adopter en tant qu’hybride afin de me garder à la maison fit éclater de rire mon père. Il finit par se lever et remercier le médecin. Il me jugea avec un regard de dégoût mentionnant qu’il n’avait pas l’intention de se procurer de nouveaux hybrides pour le moment. Je voulu parler, mais il me devança en ajoutant que je n’étais pas son fils. Que son fils était mort dans un accident et qu’il ne savait pas ce que le médecin voulait lui présenter, mais que c’était honteux. Ils pouvaient bien faire ce qu’ils voulaient de moi, cela ne le regardait pas.

Ma vie a éclaté en million de petits morceaux. J'en ai eu le souffle coupé comme si je suffoquais. J'affrontais pour la première fois, la dure réalité. J'étais furieux et ma colère explosa. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire que quelqu'un voit mon côté le plus sombre? Personne ne pouvait changer l'animal, la créature, le monstre que j'étais devenu et m'aider à me convaincre que cela n'était pas moi. Même si j'arrivais à me mentir à moi-même, je ne pouvais pas m'échapper. J'étais rongé par la rage et la haine. Je fus envoyé en dressage pour que je comprenne où était ma nouvelle place. Plusieurs fois, je retournais sous les scalpels pour des études ou expériences. J'étais sûr que ça les amusait au fond. Plus le temps avançait et plus sur mon corps, s'accumulait les cicatrices. Mes envies de meurtres et mes crises de rage se transformèrent rapidement en repliement et peur.

Je perdais les dernières parcelles de mon être à chaque goutte de sang qui coulait hors de mon corps. Allaient-ils s'en moquer si je mourais au bout de mon sang? Je commençais à songer de m'enlever la vie au lieu de subir toute cette torture. Je perdais complètement la tête et je perdais de vue ce qui me restait d'espoir. J'espérais que quelqu'un allait me dire que tout allait bien aller, mais j'avais ce tourbillon qui me conduisait droit en enfer à l'intérieur de moi. Comme une faim, un vide, un chaos...

Chaque jour, le peu de confiance, de volonté et de courage qu'il me restait, diminuait. Je n'avais jamais eu d'amour pour moi-même, ni vraiment pour quelqu'un d'autre, excepté ma petite soeur que j'aimais bien... à ma façon. J'avais déjà cherché à trouver cet amour qui me manquait, sans réaliser vraiment ce que je recherchais. Là, j'avais besoin de quelqu'un pour me prendre dans ses bras et me dire que tout allait bien aller, même si je savais que rien ce n'était pas le cas. Je ne pouvais vivre comme ça et je ne le voulais pas. J'ai fini par arrêter de me battre et simplement laisser les choses aller.

Encore là, ce n'était pas à moi d'en décider ainsi. Un scientifique qui semblait avoir une réelle fascination pour moi, prenait minutieusement soin de mon état et suivait de très près, mon développement. Dr Sethaniel Bianchi...

"-Dites-moi ce que vous voulez à la fin, enfoiré! Laissez-moi tranquille. Laissez-moi mourir...

-Hélas, cela est fort regrettable, car c'est impossible. Rassure toi, je vais personnellement m'assurer que tu n'es plus d'idée de la sorte. Qui sait ce que tu pourrais faire en sortant d'ici. Le mieux pour toi est d'être sage et d'accepter le cadeau que nous t'avons fait.

-Qu'est-ce qui va bien pour vous dans tout cela? Où voyez-vous que cela est un cadeau. C'est abominable! Je ne sais pas qui d'entre vous ou moi est le plus monstrueux. Vous avez détruit ma vie!

-J'ai le regret de te dire que tu as fait cela tout seul, nous n'avons rien à voir avec cela.

-Alors que faites-vous si ce n'est de réduire des gens en esclavage et de leur retirer tout ce qu'ils ont de plus chers. Rien! Vous vous amusez avec les gens comme des enfants avec des poupées. À chaque putains de jours, je suis terrifié. Je me fais du mal pour me convaincre que je ressens encore quelque chose... Toute cette pression, tout ce que j'ai accumulé. Celui que j'étais s'est effondré et tout ce qui avait une signification pour moi, n'est plus que souvenir et n'a plus aucune importance. J'en suis malade et fatigué de vivre tout cela, de me poser des questions et de supplier un dieu qui, même pour toi, n'existe pas. Tout revient à la charge et cela m'étouffe. J'aimerais trouver des réponses, mais le seul tout puissant ici qui peut vraiment y répondre, c'est toi. Alors ne viens pas me dire que tu n'as rien à voir avec tout cela.  
 
-Keo calme-toi...

-ME CALMER? VAS TE FAIRE FOUTRE TOI ET TES FOUTUS RECHERCHES!"

Sur le coup de la rage, mes griffes se sont allongées et je me suis élancé vers le scientifique lui causant au visage, des blessures qui allaient le marquer pour le restant de ses jours avant que je ne sois arrêté par les gardes de sécurité qui subirent le reste de ma colère.

Suite à cela, Sethaniel revint et chaque jour, il me consacrait une toute nouvelle attention. Petit à petit, il m'a donné l'impression que je pouvais me rendre utile. M'a fait sentir comme si j'étais encore humain, comme si j'avais encore le droit de penser et d'avoir mon avis. J'avais beau me dire que cela ne servait à rien, que ma vie était terminée et que j'allais finir entre les mains de riches malsains, le scientifique, lui, continuait de m'encourager à me démarquer. Avec le temps, je me suis intéressé à ce qu'il faisait et j'ai commencé à l'aider.

Mon affection pour cet homme a fini par atteindre un niveau que je ne pensais jamais avoir avec une autre personne, autant sur le côté sentimental qu'intime. Je l'aimais, mais bien sûr, je n'ai jamais osé lui dire que j'étais sérieux. Il était le seul à m'avoir témoigné un tel amour, malgré ce que j’étais devenu. Je lui étais reconnaissant pour l'affection qu'il me portait. Je n'avais rien de spécial et je pouvais avoir un dur caractère parfois, mais cela n'avait jamais semblé le déranger.

Un jour, alors que ma mise en vente approchait à grands pas, j'étais nerveux au point où j'en étais tétanisé. Seth était venu me voir et m'avait emmené avec lui à sa chambre comme il nous arrivait souvent de le faire depuis un bon moment déjà. J'étais recroquevillé contre lui, presque tremblant quand il me proposa de fuir, lui et moi, loin du labo, loin de tout cela. Certes, on ne pouvait pas aller bien loin, mais on ferait ce qu'il faudrait pour ne pas revenir, jamais.

Nous avons demandé de l’aide d’un autre scientifique, qui accepta de me retirer le collier, mais il ne voulait pas être mêlé en rien d’autre à notre évasion. Nous sommes partis laissant tout derrière nous. Depuis, nous avons fait notre refuge dans une maisonnette abandonnée qui nous donne ce dont nous avons besoin, c'est-à-dire: un toit. Mes nouveaux attributs ainsi que mon hybridation et mon instinct, me permettent de chasser et de nous procurer ce dont nous avons besoin en nourriture et je me suis fait quelques relations chez les rebelles avec qui je marchande quelques fois. Cependant, je fais tout pour qu’il n’arrive rien à Sethaniel. S’il se fait retrouver, cela peut aller très mal...



Feat : Azlem (OC) by Blep/wafulle/honbie
Comment avez-vous connu le forum ? QC (Pas Québec XD Mais Quatrième Compte)
Votre âge ? 3ième dizaine
Allez, vous avez bien un pseudo ? Fanakeh
Un petit quelque chose à rajouter ? Sethaniel attend son esclave adoré~<3 \o/


Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Proconsul
Proconsul
https://hybrideindustry.forumactif.com/t10-modele-fiche-presenta https://hybrideindustry.forumactif.com/t97-exemple-de-journal-de-bord
Proconsul
Admin
Messages : 449
Race : Humain tout puissant
Âge : Inconnu
Orientation sexuelle : Assexuel
Emploi/loisirs : Maître absolu
Situation financière : Riche
Localisation : Dans son laboratoire
Caractère : Créatrice et Dominatrice
Keo Anyu [Terminé] Icon_minitimeDim 25 Avr - 15:19
Validé !
Bienvenue sur le forum


Félicitation tu es validé !


Tu peux désormais faire une recherche de rp et une demande de maître ou maîtresse !
Penses aussi à allé faire tes recensements et pourquoi pas créer ton carnet de bord ?
On espère que tu vas bien t'amuser parmi nous et pouvoir te créer de magnifiques souvenirs !
Au plaisir de te voir évoluer dans notre monde, nous te souhaitons bon courage!


Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybride Industry :: Edification :: Registre des personnages :: Fiches validées :: Hybrides Esclaves-
Top 20 du jour | Top 20 du forum | Sujets actifs du jour | Supprimer les cookies | Voir les messages non lus | Marquer tous les forums comme lus
Nos partenaires
Les recherches
Joya recherche des RPs.

Dholovirah recherche un.e maître.sse.
Le concept et l'entiereté du forum appartiennent à Vicky.
L'index du forum a été créé par E P S I L O N.
Tous les templates internes du forum proviennent de CCCrush..
Les fiches utilisées appartiennent à Halloween et la messagerie à Awful.
Les codages ont été assemblés et personnalisés par Kennedy Moore.

Crédits additionnels